École inclusive
Créteil
Créteil

Scolarisation des élèves en situation de handicap, intellectuellement précoces, à comportement inadapté

Les priorités académiques

L’académie de Créteil articule son action autour de trois axes :

Organiser et accompagner la scolarisation des élèves de la maternelle à l’université ;
Faciliter les parcours des élèves et encourager leur ambition ;
Former les personnels des établissements.

Article mis en ligne le 18 janvier 2016
dernière modification le 14 mars 2016

par Pascale Derrien
logo imprimer

 Les priorités académiques

La loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a, dans son article 114 définit la notion de handicap :
« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »
L’académie de Créteil articule son action autour de trois axes :

  • Organiser et accompagner la scolarisation des élèves de la maternelle à l’université ;
  • Faciliter les parcours des élèves et encourager leur ambition ;
  • Former les personnels des établissements.

 Les chiffres

L’académie de Créteil scolaires plus de 14500 élèves en situation de handicap. Cette scolarisation s’effectue en inclusion individuelle dans les classes « banales » pour 72% dans le premier degré et 64% pour le second degré pour un total de plus de 9000 élèves.
La plupart des élèves en situation de handicap suivent une scolarité classique, certains nécessitent des adaptions pédagogiques et ou des compensations matérielles ou humaines.
Tous bénéficient d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) qui organise leur parcours de scolarisation.
Environ 5000 jeunes, nécessitant des prises en charge plus spécifiques en termes de soins ou d’accompagnement sont inscrits dans des établissements spécialisés. Tous ces jeunes reçoivent un enseignement dans leur établissement spécialisé ou en temps partagé dans les écoles, collèges ou lycées du secteur. Cet enseignement mis en place dans ces établissements est assuré par des enseignants Education nationale du 1er ou du second degré.

 Les dispositifs

Pour les élèves qui demandent un accompagnement plus spécifique, ils sont soutenus par des dispositifs de types Ulis 1er et second degrés (Unités Localisées pour Inclusion Scolaire). Ces Ulis sont organisées selon le handicap des élèves.
Sur l’académie, 256 Ulis 1er degré, 141 Ulis collège et 28 Ulis lycée réparties sur les 3 départements les scolarisent sur des temps partagés, entre les classes des établissements et des temps de regroupement ou d’accompagnement plus individualisés.
Nombre d’ouvertures d’ULIS à la rentrée 2015
6 Ulis 1er degré, 15 Ulis collège et 5 Ulis Lycée

 Les personnels

Dans chacun des trois départements des équipes de circonscription spécialisées constituées de CT ou IEN ASH, de conseillers pédagogiques et de chargés de mission travaillent auprès des équipes éducatives pour les accompagner dans la prise en charge des élèves en situation de handicap

Au rectorat une conseillère technique est chargée de ce dossier.

Un groupe de professeurs ressources second degré participe à la formation des enseignants lors de stages.

 La formation

Chaque année de nombreux stages sur la scolarisation des élèves en situation de handicap sont proposés aux enseignants du 1er et du second degré, ces stages remportent toujours un vif succès.
 Stages de formation pour les enseignants 1er et second degré
 Formations pour les AVS (sur deux axes forts : adaptation à l’emploi et insertion professionnelle) et les AESH
 Formations pour les cadres de l’Education nationale
 Travail avec les enseignants spécialisés pour aider l’ensemble des enseignants à mieux scolariser les élèves à BEP

Chaque année plusieurs enseignants du 1er et du second degré suivent une formation pour obtenir une certification de type CAPA-SH pour le 1er degré ou 2 CA-SH pour le second degré leur permettant de devenir enseignants spécialisés pour les élèves en situation de handicap.

 Les projets académiques

Les unités d’enseignement externalisées
Dans le cadre du plan autisme 2013 2017 l’académie a ouvert à la rentrée la deuxième Unité d’Enseignement Externalisée maternelle pour élèves autistes dans le 77 à l’école maternelle publique Robert Doisneau, à Serris.
La première avait ouvert à la rentrée 2014 2015 sur le Val de Marne à l’école maternelle Beuvin de Créteil.
Il s’agit d’une modalité de scolarisation d’un petit groupe d’enfants autistes n’ayant pas acquis suffisamment d’autonomie, le langage et/ou qui présentent d’importants troubles du comportement âgés de 3 à 6 ans orientés vers un établissement ou un service médico-social et scolarisés dans une unité d’enseignement, implantée en milieu scolaire ordinaire avec une équipe associant l’enseignant spécialisé et les professionnels médico-sociaux, dont les actions sont coordonnées et supervisées et qui réalisent des interventions pédagogiques, éducatives et thérapeutiques (programmes d’interventions précoces à référence éducative, comportementale ou développementale).
Il existe aussi plusieurs unités d’enseignement externalisées pour des élèves de niveau élémentaire et collège. Leur nombre augmente régulièrement.

Les PASS (parcours scolaires pour élèves sourds)
Trois de ces parcours pour élèves sourds sont proposés dans l’académie de Créteil. Ces parcours regroupent sur un lieu géographique restreint des établissements scolaires qui vont de la maternelle au lycée scolarisant des groupes d’élèves sourds. Des enseignants spécialisés travaillent auprès de ces élèves et des services de soins ou des établissements spécialisés interviennent pour aider à la prise en charge de ces jeunes.
Deux de ces parcours sont installés en Seine et Marne, un sur le secteur de Noisiel, un sur le secteur de Melun, le troisième se trouve sur le 94 sur le secteur de Créteil/ Champigny et Ormesson.

Le travail avec la région
Il est mis en place un travail très important avec la région et les 3 académies de l’Ile de France sur plusieurs dossiers communs
L’augmentation du niveau scolaire de chacun des élèves
L’insertion professionnelle (attestations de compétences professionnelles ; aménagement des examens etc. pour augmenter la qualification de chacun)
La fluidité et la souplesse du parcours scolaire
Le lien avec les entreprises (stages, connaissance des métiers, accompagnement etc.)
Le travail avec les CFA
Le lien avec les universités
L’accessibilité des établissements

Un travail tout aussi important est développé avec l’ARS (l’Agence régionale de Santé) et les 3 académies pour améliorer les réponses sur les temps et les modes de scolarisation dans les établissements spécialisés.

 Un projet régional sur l’insertion professionnel des jeunes en situation de handicap
C’est un dispositif novateur conçu pour être à la croisée des aspirations du jeune et de la mobilisation des acteurs institutionnels et locaux œuvrant sur les champs de la formation : Éducation nationale, Universités, établissements spécialisés, CFA, ARS, conseils départementaux, région Île-de-France, entreprises, Cap Emploi, etc.
Le dispositif se déploie autour de quatre axes principaux :
La découverte des voies de formation et des champs professionnels ;
La formation professionnelle adaptée ;
La certification par la délivrance d’attestations de compétences professionnelles ;
Le lien avec les intermédiaires de l’emploi.

Ce projet concerne les : lycéens inscrits dans un établissement d’enseignement secondaire, y compris les usagers relevant des établissements et services médico-sociaux, les étudiants, les apprentis, les stagiaires de la formation professionnelle ou continue, ou en reprise d’étude, reconnus handicapés au sens de l’OETH (public bénéficiaire de l’obligation d’emploi étendu aux stagiaires) conformément à la réglementation en vigueur.

 La communication

Un nouveau site ASH avec des ressources pédagogiques et didactiques pour aider l’ensemble de la communauté éducative à prendre en charge ces élèves à besoins éducatifs particuliers.
http://ash.ac-creteil.fr/

Un compte twitter spécialisé élèves à Besoins Educatifs Particulier (handicap, précoces, à comportement inadapté) pour relayer toutes les informations sur le sujet
@PascaleDerrien

Le numérique

Le numérique permet de progresser dans la prise en compte individualisée des besoins spécifiques des élèves et de mieux différencier les pratiques pédagogiques. C’est pourquoi le développement des ressources pédagogiques accessibles aux élèves en situation de handicap est au cœur de la stratégie du ministère pour faire entrer l’École dans l’ère du numérique.
Le Service public du numérique éducatif, créé par la loi pour la refondation de l’École, compte parmi ses missions la prise en compte des besoins spécifiques des élèves qui sont en situation de handicap ou qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages.
C’est dans ce cadre ministériel que l’académie de Créteil s’est fortement engagée, dans la réflexion et l’expérimentation pédagogique de l’usage du numérique afin de faciliter l’accès aux apprentissages scolaires des élèves en situation de handicap.
Expérimentation de logiciels et d’applications

Différents logiciels et applications classiques que l’on trouve sur les tablettes en général et sur le marché du numérique ont été expérimentés dans les classes qui utilisent des tablettes numériques. Les objectifs sont mesurer la plus-value pédagogique apportée par ces supports et de rédiger des documents simples à mettre à disposition de tous les collègues souhaitant se lancer dans l’utilisation de ces nouveaux supports.
Expérimentations en partenariat avec plusieurs entreprises

 CLIS TAB
Le projet Clis’tab porte sur 9 CLIS de l’académie, concerne l’utilisation de tablettes numériques tactiles pour des élèves scolarisés en ULIS 1er degré. Il s’adresse à des élèves atteints de troubles des fonctions cognitives et ou de troubles envahissants du développement (Autisme)
L’objectif
Il est de travailler sur le potentiel pédagogique de l’utilisation de tablettes tactiles et de ressources numériques pédagogiques adaptées dans ces classes.
La tablette a été rapidement adoptée par les élèves grâce à sa facilité d’utilisation (interface tactile) et a permis une adaptation aux difficultés de motricité fine (absence de stylo).

Enfin, les fonctionnalités d’accessibilité comme la synthèse vocale, l’agrandissement du texte, et la simplicité d’utilisation des ressources multiplient les canaux d’apprentissage.

Les spécificités
L’élève dispose de sa tablette en classe mais également chez lui, pour poursuivre les activités pédagogiques, ce qui permet d’associer les parents aux progrès de leur enfant.
Les résultats sont très intéressants et montrent que les élèves ont une utilisation intuitive de ces supports et les choix pédagogiques des enseignants confirment l’intérêt en termes de facilitation des apprentissages dépassant largement le simple outil.

Logiciel pour malvoyants

Il s’agit de tester un logiciel permettant à l’élève de zoomer ou de traiter l’image afin de l’adapter à sa vision. Il peut, par exemple, inverser les couleurs, les changer, améliorer le contraste ou la netteté. Un mini-scanner permet de numériser des documents écrits dont les caractères sont trop petits. L’élève peut également utiliser la synthèse vocale pour lire des documents ou naviguer dans l’ordinateur. La synthèse vocale rend également plus aisée l’apprentissage d’une leçon ou d’une poésie. Ce logiciel permet également d’enregistrer la totalité des informations inscrites au tableau par l’enseignant ce qui libère l’élève de la prise de note. Par ses fonctionnalités, ce logiciel convient donc aux élèves malvoyants, DYS et malentendant auditifs.
Twictée en Ulis

Le concept est simple : des professeurs, qui ont créé un compte Twitter pour leur classe, se mettent d’accord pour soumettre une phrase de dictée à leurs élèves. La phrase doit être courte. Les enseignants décident entre eux les points d’orthographe à approfondir lors de cette dictée.
La première partie de la dictée se déroule de la manière la plus classique qui soit. Les élèves écrivent sur papier leur phrase, chacun de leur côté. Ils se regroupent ensuite en groupe d’environ huit élèves pour confronter leurs versions. Ils doivent ensuite se mettre d’accord sur une phrase, jugée sans erreur, à envoyer à une classe qui possède elle-même un compte Twitter. Les phrases sur lesquelles se sont mis d’accord les élèves ne sont pas partagées publiquement sur Twitter. Généralement, elles sont envoyées par message privé.
Actuellement plusieurs ULIS utilisent cette nouvelle façon de travailler l’orthographe et de nombreux comptes twitter Ulis ont vu le jour.


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © École inclusive
Créteil - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31
Hébergeur : Rectorat de Créteil > DSI